La question que je me pose : est-il bien raisonnable de s'appuyer sur la démographie, et plus exactement sur l'absence de transition démographique, pour se réjouir de la croissance plus qu'exponentielle des locuteurs francophones en Afrique au cours du XXIe siècle ?

La suite ici
Sur le forum de la voix francophone :

 

Répondre à cet article