Sur Slate.fr ici : http://www.slate.fr/story/10007/apple-ou-lamerican-idol
Apple ou l'American iDol
Comment se construit la mythologie d'Apple. Par Étienne Augé.

Je suis l'heureux propriétaire de plusieurs Macs et de plusieurs iPods.
Je dois dire qu'avec la ballado-diffusion (le "podcasting"), l'Ipod a
changé ma vie (de lecteur presse, de lecteur livre, d'auditeur, de téléspectateur).
Bien sûr tout ceci est faisable avec un PC, mais l'iPod est tellement simple,
tellement fonctionnel, tellement esthétique... Tout est tellement
é-vi-dent. Et ceci n'est qu'un exemple.
D'après l'article, posséder des objets de la marque Apple nous
transforment en membre d'une secte, d'une élite : il y a pire comme
sectes et comme élites...
C'est toujours amusant de se présenter à des inconnus, ou à des gens qui
ne connaissent rien au Mac, comme un fanatique ; c'est une façon de
tester leur esprit de tolérance.
L'école américaine dans laquelle j'enseignais offrait un Apple 2 à
chacun de ses professeurs. Comme je voulais des caractères accentués
(pour écrire le français), et ce, de façon plus simple que sur un PC
(des caractères plutôt verdâtres à l'époque), le chef du département
Informatique m'a attribué d'office un Mac +... C'est ainsi que tout a
commencé.
Par contre je n'ai pas d'Iphone. Outre son prix (1327€ pour 24 mois avec
2 heures de téléphonie), c'est surtout son DAS (Débit d'absorption
spécifique) qui m'arrête : 1,1W/k.
Je me contente d'un Samsung SGH-P250 avec un DAS de 0,4.
Pour les aficionados, je signale à leur aimable attention que Steve Jobs
fait sa rentrée demain le 9 septembre ; il va annoncer lors d'une
conférence (chez Apple on dit "Keynote"), le lancement de nouveaux
produits. Et peut être le plus attendu : la tablette Mac, une sorte
d'iPodTouch au format 15".

Répondre à cet article